Saphir

Saphir  Al2O3      Oxyde d’Aluminium – Alumine

Famille de Corindon

 

Couleur : bleu (nombreuses tonalités), incolore, rose, orange, jaune, vert, violet, noir

Dureté : 9

Densité : 3.92 – 4.03

Clivage : aucun

Trace : blanc

Cristaux rhomboédriques : de formes tonneau, biterminés en pointes, pyramides hexagonales ou tabulaires

Cassure : légèrement conchoïdale, inégale, esquilleuse

 

 

Pierre du lien de l’esprit

Apporte une harmonie d’esprit pour s’entendre avec l’entourage.

Symbole des fiançailles. Son Aluminium agit sur la pensée.

 

 

_1080187

 

 

En hébreu, sappïr signifie pierre bleue. Autrefois, le terme « saphir »  était utilisé pour des différentes gemmes bleues. Il fut découvert vers 1800 que le saphir fait partie de la famille des corindons ce qui changea la nomination. On appelle depuis saphir la variété bleue, rubis la variété rouge, et corindon les autres couleurs.

Aujourd’hui on appelle saphir tous les corindons de qualité gemme qui ne sont pas rouges. La variété rouge est toujours appelée rubis. L’appellation saphir toute seule est réservée au saphir bleu, les autres couleurs sont précises comme saphir vert, saphir jaune. Le saphir incolore est appelé « leucosaphir », et la couleur orangée « padparadscha ».

Entre le rubis et le saphir, la limite n’est pas bien précise. Les corindons rouges claires, roses ou violets entrent généralement dans la catégorie de saphir.

Les couleurs du saphir sont données par des différents métaux :

Le bleu par du fer et du titane

Le violet par du vanadium

Le jaune et vert par le fer trivalent

Le rose par le chrome

L’orange par le vanadium et le fer

En chauffant certains saphirs plutôt troubles et ternes à 1700 – 1800°C, on peut obtenir des pierres lumineuses de couleur bleu intense. Certains saphirs verts peuvent devenir bleu sombre par le même  traitement.

Leur dureté varie selon les directions des cristaux, ce qui est très important pour le travail des lapidaires.

Des inclusions d’aiguilles de rutile, donnent un éclat soyeux à la pierre.

Une présence d’une grande quantité des ses aiguilles produisent une chatoyance – appelée « œil de chat » – ou, orientées d’une forme précise, donnent les saphirs étoilés.

 

star-sapphire-large_info

 

 

 

Gisements

 

Les saphirs se trouvent dans des marbres, du cipolin, des basaltes et des pegmatites.

L’exploitation se fait dans les gisements alluvionnaires ou éluvionnaires, rarement dans les gisements primaires.

On accède à la couche contenant les saphirs en creusant des puits. La densité élevée des saphirs permet une extraction par lavage des sables, du gravier ou de l’argile. Ensuite s’effectue un tri final à la main.

Aujourd’hui, les gisements les plus importants se trouvent en Australie, en Birmanie (Myanmar), à Sri Lanka et en Thaïlande.

D’autres gisements  existent en Brésil, en Chine, au Cambodge, au Kenya, au Malawi, au Nigeria en Tanzanie et au Zimbabwe.

Quelques saphirs étoilés isolés ont été trouvés en Laponie.

Les gisements d’Australie se trouvent au Queensland avec des saphirs de qualité moyenne et d’autres mines en Nouvelle-Galle dans le sud avec des saphirs de belle couleur et renommés depuis quelques années.

En Birmanie à été trouvé en 1966  le plus gros saphir étoilé du monde, un cristal de 63 000 carats ce qui correspond à 12,6 kg.

Le Sri Lanka est connu pour ses saphirs depuis l’antiquité. Les gisements se trouvent dans la région de Ratnapura et contiennent des saphirs et corindons de toutes couleurs.

Les gisements en Thaïlande donnent des saphirs de bonne qualité de toutes couleurs et des saphirs étoilés.

Les gisements de l’inde qui ont produit des saphirs les plus renommés dans le passé, semblent aujourd’hui épuisés.