Tourmaline

Tourmaline   Composition chimique variable

Silice métallique avec des borates

 

 

Couleur : incolore, rose, rouge, jaune, brun, verte, bleue, violette, noire, multicolore

Dureté : 7 – 7.5

Densité : 2.82 – 3.32

Clivage : indistinct

Trace : blanc

Cristaux rhomboédriques : prismes allongés à section triangulaire aux côtés arrondis, stries   longitudinales

Cassure : inégale, légèrement conchoïdale, esquilleuse

 

 

Pierre de protection et du dynamisme                                                                                     

Pierre pyromagnétique et piézoélectrique qui intervient sur les champs magnétiques, et qui permet de se protéger des ondes magnétiques des appareils électriques – ordinateur, téléphone  portable, …

 

 

_1080138

 

 

Les Tourmalines ont été importées de Ceylan par les Hollandais en 1703 en Europe. Jusque là elles étaient seulement connues au bord de la Méditerranée.

 

Le nom « turamali » vient du cinghalais et signifie « pierre aux multiples couleurs ».

 

Leurs compositions chimiques sont variables. Elles contiennent une combinaison de silices métalliques et de borates et associent Silicium, Aluminium, Bore, Lithium, ainsi que divers métaux responsables de ses multiples couleurs.

 

Les tourmalines monochromes sont plutôt rares. Les cristaux présentent souvent des couleurs variées ou dégradées. En langage familier on appelle une tourmaline incolore à terminaison noire « tête de Maure » ou une tourmaline verte à terminaison rouge « tête de Turc ». Elles peuvent aussi comporter des couleurs concentriques : le cœur rouge, la partie intermédiaire incolore et le cortex vert, le cœur vert entouré d’un cortex rouge ou encore le cœur rouge entouré d’un cortex vert, variété appelé «Tourmaline melon d’eau ».

 

Les variétés vertes, bleues ou roses peuvent montrer une chatoyance produite par des canaux parallèles à l’axe optique ou à des inclusions de cristaux aciculaires.

 

Certaines tourmalines ont un effet alexandrite – la couleur se modifie à la lumière artificielle.

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Les tourmalines sont des pierres « pyro-magnétiques – (un changement de température augmente ses effets magnétiques et elle attire des particules dans l’alentour) -  et piézoélectriques, ce qui est utilisé dans l’informatique.

 

Les couleurs les plus recherchées sont le rose, le rouge vif ou rouge « rubis » et le vert. Pour éclaircir les tourmalines plus sombres on taille ces pierres d’une manière que leur table est parallèle à l’axe principal. Pour renforcer la couleur des pierres plus claires, on taille au contraire d’une manière que leur table reste perpendiculaire à cet axe.

 

Un changement de couleur est possible en chauffant entre 450° et 650° : la couleur vert devient « vert émeraude », les bruns-rouges deviennent rouge vif ou les couleurs sombres s’éclaircissent.

 

 

 

 

Dans le commerce, les tourmalines sont classées selon leur couleur :

 

Achroïte (grec : incolore)  : assez rare, incolore ou presque

 

Rubellite ( latin : rougeâtre) : rose à rouge, souvent avec une touche de violet. Le plus recherché est la couleur du rubis

 

Dravite : marron-jaune à marron foncé

 

Verdelite (latin-grec : pierre verte) : toutes nuances du vert

 

Indigolite ou Indicolite : tous tons de bleu

 

Sibérite : rose lilas à bleu violacé. Parfois le nom est utilisé comme synonyme de rubellite

 

Schörl : toutes les tourmalines noires et beaucoup utilisées pour les bijoux de deuil. Le nom vient d’un ancien terme minier et signifie « déchets ».

 

 

Tourm noire

 

 

Aujourd’hui ces noms sont généralement remplacés par le terme »tourmaline » suivie de la couleur « tourmaline verte, tourmaline jaune, … »

 

 

La composition chimique donne le classement des pôles – termes extrêmes – suivant :

 

Elbaïte : Na(Li, Al)3 Al6[(OH)4/(BO3)3/Si6O18]     Tourmaline lithique

Dravite : NaMg3Al6 [(OH)4/(BO3)3/Si6O18]     Tourmaline magnésienne

Schörl : NaFe3Al6 [(OH)4/(BO3)3/Si6O18]     Tourmaline ferrifère

Buergerite : NaFe3Al[F/O3/(BO3)3/Si6O18]     Tourmaline fluoferrifère

Tsilaïsite : NaMn3Al6 [(OH)4/(BO3)3/Si6O18]     Tourmaline manganésifère

Uvite : CaMg3 (Al5, Mg) [(OH)4/(BO3)3/Si6O18]     Tourmaline calco-magnésifère

Liddicoatite : Ca(Li, Al)3Al6 [(OH)4/(BO3)3/Si6O18]     Tourmaline chalcolithique

 

 

Tourmaline noire

 

 

 

 

 

 

Gisements

 

 

 

On trouve la tourmaline dans des pegmatites et des gisements alluvionnaires. En Europe, on le trouve sur l’île d’Elbe (Italie) et au Tessin (Suisse).

 

Les gisements les plus significatifs sont au Brésil. Sinon on les trouve en Afghanistan, Australie, Birmanie, Etats-Unis, Inde, Madagascar, Malawi, Mozambique, Namibie, Népal, Nigeria, Pakistan, Russie, Sri Lanka, Tanzanie, Zaïre, Zambie, Zimbabwe.